Facilitatrice communautaire, Souveraineté des données

 

Type: Temps plein (35 heures/semaine); renouvelable annuellement

Salaire: 28$  à 30$/h selon les compétences démontrées et les politiques des RH)

Avantages sociaux: 

  • 6 % vacances, journées personnelles et de bien être, pause hivernale et plus;  
  • Régime d’assurance collective (santé, dentaire, vie et plus); 
  • Régime de REER collectif (jumelé par l’employeur).
 

Êtes-vous passionnée par la réappropriation des modes de vie et de transmission des savoirs autochtones? Vous aimeriez vous engager dans la décolonisation des pratiques de recherche et de consultation? Avez-vous des compétences en écoute active et des aptitudes en animation d’espaces sécuritaires de consultation communautaire? 

La facilitatrice communautaire de la souveraineté des données aura pour tâche de contribuer à la vision du RÉSEAU, qui consiste à entretenir un environnement axé sur l’établissement de liens communautaires. Si vous voulez faire partie d’un projet dirigé par et pour les membres de la communauté autochtone dans le but de réclamer la souveraineté des données, ce poste est fait pour vous!

 

DESCRIPTION DU POSTE

Le projet de collecte et de sauvegarde des données autochtones est un jalon important de l’accomplissement de la mission et de la vision du RÉSEAU de la communauté autochtone à Montréal. Il consiste à reconnaître l’expertise et les compétences autochtones en redonnant aux communautés des Premières Nations, des Inuit et des Métis le leadership nécessaire pour collecter les données autochtones par le biais de processus culturellement adaptés. 

La facilitatrice aura pour mission de transformer et « d’autochtoniser » les façons de faire quant à la collecte, la conservation et la gestion des données autochtones. En collaborant avec la directrice des communications et la coordonnatrice du projet, elle devra établir les bases de celui-ci et appliquer les processus selon les méthodologies autochtones afin de permettre aux Autochtones de s’approprier les données qui les concernent, et ce, dans leur intérêt.

 

COMPÉTENCES RECHERCHÉES

Posséder une connaissance approfondie des communautés autochtones

  • Être autochtone ou avoir la capacité de créer des liens de confiance profonds avec les communautés autochtones;
  • Connaître les réalités et les complexités des communautés autochtones dans le contexte urbain de Montréal.

Comprendre les enjeux de la souveraineté des données

  • Comprendre le contexte de la souveraineté des données, le déséquilibre des pouvoirs, le besoin de positionner les Autochtones en tant que leader de la protection de leur propriété intellectuelle, de leurs données et de la gestion de celles-ci.

Créer, favoriser et animer des espaces culturels éthiques et sécuritaires

  • Posséder des compétences et de l’expérience pour animer et favoriser des espaces de consultation culturellement sécuritaires au sein des communautés autochtones;
  • Avoir l’expérience en gestion de conflits, négociations, etc.;
  • Posséder des compétences d’écoute active et de formulation de questions qui favorisent un climat de confiance afin d’assurer un échange fluide et productif;
  • Avoir les compétences requises pour adopter un regard objectif et poser des questions exemptes de partis pris.
  • Être en mesure de se déplacer vers les communautés au Québec pour établir des liens de confiance avec elles et y recueillir les données disponibles;
  • Savoir communiquer clairement les objectifs et les bénéfices du projet aux communautés consultées.

Savoir-être

  • Être empathique et démontrer une grande patience;
  • Être en mesure d’avoir une vue d’ensemble et de faire des liens entre les cercles consultatifs ainsi que les objectifs à atteindre pour mener à bien le projet;
  • Être engagée avec sincérité dans la décolonisation et en comprendre les enjeux vécus par les populations autochtones.

Savoir-faire

  • Être familier avec les principes d’éthiques guidant la recherche auprès des personnes autochtones (PCAP, ITK, etc);
  • Travailler avec la Coordinatrice du projet et la Directrice des Communications;
  • Aimer le travail d’équipe;
  • Participer aux rencontres avec Montréal en Commun;
  • Rédiger des rapports d’étape.

 

EXIGENCES DU POSTE

  • Détenir un diplôme d’études dans une discipline pertinente ou avoir une expérience en animation, en facilitation, en médiation ou dans un domaine connexe.
  • Maîtriser le français et l’anglais (langue autochtone un atout – particulièrement l’Inuktitut).

 

POSTULER

Veuillez envoyer votre lettre de motivation et votre curriculum vitae avant le 5 septembre à emplois-jobs@reseaumtlnetwork.com.

Compte tenu de la mission et de la nature des activités du RÉSEAU de la communauté autochtone à Montréal, les candidates Inuit, Métis et issues des Premières Nations seront priorisées. 

Les candidates qui estiment être surqualifiées pour ce poste sont encouragées à postuler. Le RÉSEAU est un organisme qui évolue rapidement.

*L’emploi du genre féminin a pour but d’alléger le texte et d’en faciliter la lecture.