Tiohtià:ke

Les Autochtoneries d’Aux Écuries – un festival commissionné par les Productions Menuentakuan

11 avril 2024
Événements
Prise de possession d’un théâtre par Les Autochtoneries d’Aux Écuries ! 
Un festival commissionné par les Productions Menuentakuan 
Du 11 au 21 avril 2024



Le festival Les Autochtoneries d’Aux Écuries prend possession des lieux du 11 au 21 avril 2024 pour célébrer et faire rayonner la diversité de l’art théâtral autochtone. Il réunira jeunes et moins jeunes artistes autour d’œuvres touchantes, sacrées et aussi irrévérencieuses que drôles. « Cette programmation représente ce que nous sommes comme compagnie de théâtre » rappelle Marco Collin, codirecteur artistique des Productions Menuentakuan. Pourquoi le nom « Autochtoneries » ? Ce mot inventé par les Productions Menuentakuan qui commissionnent l’événement, marque la singularité du festival qui mêle artistes tant autochtones qu’allochtones et l’autodérision qui reflète l’esprit du collectif. « Si le contenu des œuvres qui seront présentées ne contourne aucunement le cœur des sujets traités, une grande place sera donnée à l’humour, puisqu’il s’agit d’une dominante culturelle dans toutes les Premières Nations ainsi que chez les Inuits », dit Marco Collin. Au programme, plusieurs spectacles, une lecture, des reprises attendues, des discussions, un peintre en performance, du thé du Labrador chaque soir pour le partage, et d’autres surprises.

 

Les Productions Menuentakuan réunissent un Wendat (Charles Bender), un Innu (Marco Collin) et un allochtone (Xavier Huard). Ils aiment bousculer les règles et les a priori, jusqu’à inverser les rôles et mélanger les identités dans les différents spectacles qu’ils ont créés depuis leur fondation il y a dix ans, et menés à travers le Québec Québec jusqu’aux territoires autochtones. Les membres de la compagnie espèrent qu’un jour nous n’aurons plus besoin d’accoler le mot « autochtone » à « artiste ». Comme tout artiste à part entière, l’artiste autochtone veut se raconter – même si ça exige parfois de revisiter une partie ignorée de son histoire collective – , mais aussi explorer de nouvelles formes théâtrales pour réinterpréter le monde. 

 

Du 11 au 19 avril : MASHINIKAN – Le livre 

Les Autochtoneries d’Aux Écuries s’ouvrira sur MASHINIKAN – Le livre de Marco Collin qui en signe aussi la mise en scène, coproduit avec le théâtre La Rubrique de Jonquière. Un livre peut-il être vivant ? Peut-il rapprocher les gens d’une même famille ? Comment une grand-mère Innue, une Kukum, en arrive-t-elle à révéler une vérité qu’elle est seule à détenir ? Vingt ans auparavant, son fils Pierre a disparu après avoir vandalisé un pipeline qui passait sur le territoire de chasse de sa communauté. Pourquoi a-t-il laissé à sa mère un livre, un Mashinikan, pour qu’elle le remette à sa fille Kaylie lorsque cette dernière sera adulte ? Avec Isabelle Miquelon, Alexia Vinci, Ximena Ferrer Olaso, Kathleen Aubert, Christian Ouellet, Mamoudou Camara. Première médiatique : le 11 avril – 19 h 30. 

 

Dimanche 14 avril à 15 h : VERTIGES – Lecture

Au lendemain des polémiques entourant le spectacle Kanata, l’artiste allochtone Geneviève Bélisle se demande comment le théâtre peut devenir un territoire de rencontre allant au-delà des sensibilités culturelles et des notions d’appropriation culturelle et de liberté de création. Avec la complicité de l’artiste québécois et Wolastoqey Dave Jenniss, elle plonge dans ses souvenirs pour s’interroger sur son propre rapport aux Premières Nations.

 

Samedi 20 avril à 15 h et 19 h – UTEI, récit d’un survivant

Pour ceux qui ne l’ont pas vu, il y aura deux représentations de la pièce autobiographique d’Omer St-Onge qui promène son spectacle UTEI, Récit d’un survivant depuis 2022. Auteur, trappeur, chasseur, pêcheur en haute mer, Omer St-Onge, Innu de Maliotenam, est l’un des survivants des pensionnats autochtones. Le synopsis de la pièce est celui de son parcours : de son enfance sur le territoire avec sa famille, en passant par les pensionnats, jusqu’à aujourd’hui. À noter, il y aura un Makusham, une célébration en l’honneur des aîné·e·s avec Omer St-Onge comme invité d’honneur lors de ce rassemblement entre les deux représentations (16 h – un goûter sera servi).

 

Dimanche 21 avril à 16 h, MONONK JULES – 100e

L’auteur, marionnettiste et interprète Jocelyn Sioui promène son spectacle Mononk Jules depuis 2021, connaissant un succès qui ne se dément pas (prix RIDEAU Accès Culture en 2021). Il sera de passage aux Autochtoneries d’Aux Écuries pour offrir une seule représentation, la 100e. Rappelons que la pièce documentaire est adaptée de l’essai littéraire éponyme qui s’appuie sur la vie passionnante de son énigmatique grand-oncle Wendat Jules Sioui pour brosser son portrait, celui d’un des plus grands héros autochtones du vingtième siècle, qui a bousculé l’Histoire canadienne avant de sombrer dans un énorme trou de mémoire familial et historique.

 

Activités satellites 

Vendredi 12 avril, 18 h 45 : Discussion sur les dramaturgies autochtones avec Émilie Monnet, Waira Nina et Soleil Launière

Vendredi 19 avril, 18 h 45 : Discussion sur la danse contemporaine et culturelle avec Aroussen Gros-Louis et Catherine Boivin.

Les 16, 17, 18 avril : l’artiste peintre Jacques Newashish créera une œuvre dans le café d’Aux Écuries pendant trois jours. La performance de la création de cette œuvre sera partagée avec chaque spectateur. 

 

À propos – Les Productions Menuentakuan

Les productions Menuentakuan se proposent, en se servant des codes de représentations du théâtre et de la performance, d’être un point de rencontre entre la culture des Premières Nations du Canada et les autres cultures qui viennent enrichir l’identité Canadienne et Québécoise. Les mandats de la compagnie sont de : créer, produire et diffuser des spectacles ; promouvoir les arts de la scène autochtone ; promouvoir les échanges et les collaborations entre les peuples autochtones et non-autochtones par le biais d’événements artistiques ; offrir des ateliers de création artistique.

Toujours dans le but de créer et d’encadrer une rencontre intime et signifiante entre ces deux réalités qui se côtoient, la compagnie aborde ses créations de façon à mettre en valeur le regard des peuples autochtones sur des thèmes universels contemporains.

Muliats, la première création de la compagnie, ouvre le 2 février 2015 devant une salle comble à la salle Fred-Barry du théâtre Denise-Pelletier. La pièce se voulait l’exploration du gouffre, trop souvent ignoré, qui existe entre deux nations en recherche de repères. La pièce remporte un immense succès et bat des records d’entrée en salle en plus d’attirer l’intérêt de plusieurs diffuseurs en région et à l’international.

Depuis ce premier succès, Menuentakuan a produit Là où le sang se mêle, traduction de Where The Blood Mixes de Kevin Loring et AlterIndiens, traduction de alterNatives de Drew Hayden Taylor. En création, la compagnie a offert Utei : Témoignage d’un survivant qui relate l’histoire d’Omer St-Onge, survivant des pensionnats et Mashinikan, un texte de Marco Collin co-produit avec le théâtre la Rubrique à Jonquière. Chacune de ces productions a eu la chance de voyager un peu partout au Québec et au Canada.

En parallèle avec ces productions. Menuentakuan s’est associé avec les communautés Opitciwan de Pessamit et de Mashteuiatsh et Roberval afin d’y démarrer des troupes de théâtre amateur et, en collaboration avec le Festival TransAmérique, a fondé le programme Eka Shakuelem qui permet à des jeunes adultes autochtones de venir visiter la métropole et vivre toute l’intensité d’un festival international de haut calibre tout en explorant les multiples métiers liés au théâtre aux arts vivant.

 

Infos et réservation : 

En ligne : 24h/24h : https://auxecuries.tuxedobillet.com/

Sur place et par téléphone, la billetterie est ouverte du mardi au vendredi de 13h00 à 17h00. Et lors des soirs de représentation. 

7285, rue Chabot, Montréal, H2E 2K7

514 328-7437

Pour toute demande de renseignements, contactez notre responsable de la billetterie à billetterie@auxecuries.com

Voir la programmation

Besoin d’aide ?

Êtes-vous une personne autochtone à Tiohtià:ke ?

Le RÉSEAU crée régulièrement du contenu pour vous aider à entrer en contact avec la communauté, à découvrir des opportunités dans la ville et à trouver des ressources qui répondront à vos besoins spécifiques.

Consultez nos différentes sections pour en savoir plus.

Notre mission vous interpelle?
Vous aimeriez contribuer?
Faire un don